Voilà donc toutes les pages de l'ancien site réunies ici pour plus de cohésion et cohérence. Hésitez pas à me contacter si vous avez des photos / enregistrements / etc... à partager.

QUESTIONS/REPONSES: Steph "Le Poulpe"

Donc là, on est avec Steph, connu sous différents surnom tels que "trainspotting", "steph le skin", "le ploup'" ou "Le Poulpe", le plus souvent. Digne représentant de la communauté sicilienne, il se sera mis à faire des groupes sur le tard mais il était présent depuis longteeeeeemps et s'est bien rattrapé depuis !

 version "Jeune con"

-Comment t’es-tu retrouvé à être actif dans la scène stéphanoise ?
J’avais envie de faire partie d’un groupe depuis longtemps, j’ai rencontré les bonnes personnes au bon moment et on s’est mit au boulot !

-Premiers méfaits, premières activités ? Et qu’est-ce qui te motivait alors ?
Je pense que ce qui m’a conduit bien plus tard à devenir moi-même acteur de la scène c’était tout simplement de zoner dès 13 ans looké keupon/neusky (crâne rasé avec houpette -eh ouais c’était la mode à l’époque- ou autre coupes dans le même esprit, bomber ou harrington et docs) c’est comme ça que j’ai rencontré la bande de Carnot et que tout a commencé.
Mes toutes premières activités -qui étaient pas mal des méfaits aussi –étaient donc de trainer sur un banc toute la journée ou squatter des greniers en buvant des bières et en fumant des pétards (alors que j’avais encore jamais fumé de clopes). Eux le soir ils allaient aux concerts mais moi je pouvais pas -j’était trop jeune et ma mère pas assez cool- donc j’étais frustré et je vivais tous ces trucs là par procuration en écoutant le 1er album de La Souris Déglinguée dans ma chambre et en imaginant monter moi-même sur une scène un jour, mais sans être certain d’en être capable. Et je les ai eu les capacités, l’alcool aidant, pour la 1ère fois à un concert de CRADES MARMOTS dans la cambrousse : à la fin on est montés faire un bœuf avec Didou et d’autres on reprenait des trucs du genre “ Pas de voyou dans mon bar ” ou autres hymnes chaotiques, on s’est bien marrés et ça m’a donné envie de le refaire. C’était ça la motivation que j’avais à l’époque et que j’ai toujours aujourd’hui : faire le con et me marrer. Il y a aussi l’aspect revendicatif de notre musique bien sûr, mais bon rien que l’attitude punk/skin/hxc… c’est déjà un début de revendication : c’est ma vie et j’en fais ce que je veux ! Après chacun est libre d’aller plus loin.

-Tu peux faire un petit historique de ton activisme au cours des années, dans cette scène ?
“ Petit historique ” ça va être dur j’ai tellement de choses super intéressantes à raconter !
J’ai eu une période où j’ai moins trainé (études, copines qui vous laissent pas faire ce que vous voulez) mais j’ai continué à aller voir des concerts tout seul que ce soit à Sainté à Lyon (où j’ai habité 2 ans) ou ailleurs. A cette époque on avait quand même tenté avec Gérald de faire un truc, il passait chez moi avec sa guitare, moi je m’étais payé une basse et on essayait de faire quelque chose mais c’était plus expérimental qu’autre chose, j’ai une répète comme ça sur une K7 de dictaphone je l’ai fait écouter un jour à un pote qui m’a dit “ C’est quoi qu’on entend ? un train ? ” On avait quand même donné un nom à ça c’était BURDEN  en hommage à un groupe de HXC sur lequel on avait flashé, TRIPFACE.
Puis j’ai rencontré des gens par hasard, la plupart dans des bars : Philippe “ P’tit gars ” au Richelieu où il était barman : il a halluciné quand je lui ai dit que c’était moi qui avait commandé des skeuds des PROTEX par courrier à Sauf imprévu !!! Jésus au St Patrick “ Oi ! t’es un skin ? De quel bord ? ”, Michel et Mat au Smoking je crois: virée à Morecambe à Holidays in the sun alors qu’on se connaissait à peine tous les 4. C’était au début du siècle (ouais ça fait bizarre de dire ça), 2001, et on s’est rendu compte qu’on aimait les mêmes trucs et qu’on allait aux mêmes concerts mais chacun de notre côté on a donc commencé à trainer ensembles et comme il y avait des zicos (si on veut) dans le tas on a assez vite eu envie de faire un groupe, et on a fait THE VILLAGE VOICE. Avant même notre 1ere répète un soir au St Patrick un mec est venu demander à Jésus : “ c’est toi le batteur de VILLAGE VOICE ? ”On a halluciné!!! C’était grâce au buzz –à la grande gueule quoi- de Gérald : tout le monde parlait du groupe alors qu’il n’y avait encore rien. Donc Jésus était à la batterie et Gérald à la guitare, moi j’ai repris ma basse et on a répété une fois comme ça mais c’était pas ça, je n’arrivais pas à chanter en jouant (mal) de la basse. On a donc pris Mat (“ Le dingue ”) à la basse vu qu’il en avait jamais fait ça tombait bien ! Le but c’était juste de délirer en faisant des morceaux de Oi ! et en buvant des bières les samedis aprèm à Sauf de 14h à quelquefois 1h du mat’, avec tous nos potes qui passaient nous voir (le Roanne Skin Head Gang, la Brigade Javanaise…) et on finissait tous la soirée  dans mon petit appart rue Notre dame. A noter qu’on jouait qu’un seul morceau sans arrêt, une reprise de Los Fastidios “ La nostra Città ” et on avait commencé à essayer de faire un morceau mais tout bancal. Avec l’arrivée de Vinz comme 2ème guitariste on s’est mis à bosser un peu plus (il est pas commode Vinz !) et du coup on a pu finir notre 1er morceau (avec les conseils  aussi de  Philippe) qui est devenu “ Je reste dans mon lit ” et qui a fini bien plus tard sur une compil Bords de Seine “ Nouvelle aube ”: une belle carrière ! On a enregistré un morceau (“ Trompé ”) à l’arrache alors qu’on était pas prêt, parce qu’on voulait absolument être sur la compil’ Meantime.On a fait notre premier concert à Atom’ Chrom’ avec Les Muckrackers dont c’était le 1er concert aussi et The Chancers. On a fait un autre concert à l’Entre pots et on jouait dans les bringues des copains, Hugo a remplacé Mat à la basse, on a enregistré une démo. Et surtout j’ai la quasi-totalité des répètes sur K7 (oui j’étais content de faire un groupe) et il y a de quoi se fendre la gueule je vous le garanti (par exemple avec le “ Blues de Vinz ” interprété par Gérald). On a fait aussi des reprises des OPPRESSED (“ Work together ”), LAST RESORT (“ Violence in our minds ”), on a tenté LSD (“ Génération destruction ”) et d’autres mais on dira pas lesquelles. A cause de Gérald on a arrêté car Monsieur préparait ses exams il pouvait plus venir répéter ! Que des bons souvenirs, et fier d’être le TOUT 1ER GROUPE DE Oi ! STEPHANOIS !!!
LOWER CLASS ICONS : juste après on a attaqué ce groupe avec Vinz à la basse, Sam à la batterie et Hugo à la guitare (remplacé par la suite par Mat, un autre, son surnom à lui c’était “ Poupon ”, il jouait aussi dans l’Alambik), on a joué entre autres à Main dans la main en soutien aux IDS avec ISP (MDR) et NO REASON VOICES, à Lyon avec CDT et CRANE DE FER (eh oui on n’a pas eu peur de représéanter Saint é et nos paroles de gauche que Maz affectionnait tant : “ Dictature du prolétariat, et son autodissolution… ”. On faisait des reprises de BUSINESS (“ The real Ennemy ”) 4 SKINS (“ ACAB ”) et WARRIOR KIDS (“ Forces de l’ordre ”).
A la même période, on avait envie avec Didou de faire du wock’n’woll et ça branchait bien 2 autres gars que je ne connaissait pas jusqu’alors (enfin juste de vue dans les concerts), Jo et Jacko des DICKHEADS (que j’adorais !).Donc on a commencé PLASTIC GUNS (qui aurait pu s’appeler SARAH SONS si on avait écouté les mauvais conseils de Gérald “ La bocca ”). Comme c’est mieux d’avoir 2 guitares pour les solos et tout, j’ai proposé à Loran avec qui je travaillais au centre de tri (et qui avait fait partie lui aussi à l’époque d’un illustre groupe que j’adulais, INTERNAL EXIL) de venir jouer avec nous. On a sorti un album sur SOLITUDE URBAINE et des morceaux sur ces compils dont celle du coach. On a joué bien sûr à Saint é (dont la soirée d’inauguration du FIL), à Lyon, Marseille (mémorable tellement c’était n’imp mais là pour vous raconter il faut que je fasse mon propre blog), Montpellier, Paris, Limoges, Genêve et pleins de p’tits bleds.On a joué avec PARABELLUM, WAMPAS, LOS FASTIDIOS, MAITE LES MOULES, ISP, TOTAL CHAOS, BANANES METALIK, HORS CONTROLE, J’AURAI VOULU, BONEHOUSE, THE FILAMENTS, KING KHAN & THE SHRINES, LAIDA BOLOGNA CREW et bien d’autres (et joué dans le même festoche que SHAM 69, excuse !).On reprenait SLADE (“ Cum on feel the noize ”), SEX PISTOLS  (“ The great rock’n’roll swindle ”), SOCIAL DISTORTION (“ Prison bound ”), une reprise bancal de PIXIES (“ Where is my mind ”) et LSD “ Jeunes cons ” que Didou a jamais voulu faire sur scène ne me demandez pas pourquoi j’ai jamais compris! On a fait un clip tourné au musée de la mine (non, pas la boîte de nuit). On s’est séparés sur un grosse impression d’inachevé (des morceaux qu’on avait enregistrés mais qu’on n’a jamais récupéré, d’autres qu’on avait mis au point mais jamais enregistré…) mais on s’est super bien marré, surtout en “ tournée ”.
ESCAPE LANE : Avec Jésus et La bocca on a eu envie de refaire un groupe ensemble, on a demandé à Horror s’il voulait bien se remettre à la basse pour nous, ce qu’elle a fait. Le style c’était du HXC à la NEGLECT avec paroles en français, on commençait à avoir un petit set de 5-6 morceaux et on avait attaqué une reprise de WARZONE, “ The sound of Revolution ” qui s’annonçait pas mal, mais Gérald nous a fait le même coup qu’avec VILLAGE VOICE donc tout ça pour rien, aucune trace.
J’ai également été roadie pour PROTEX BLUE, en particulier lors de leur dernier concert à Genêve (et le fameux “ Allez tous vous faire enculer bande de bâtards ” lancé par Hamani au public à la fin du set), pour les MUCKRAKERS, KEN PARK, CLEAN CUTS, les DICKHEADS lors de leur dernier concert en Bretagne, et pour SHOOT THE DOGS. Lors des concerts des PROTEX et des MUCKRAKERS je montais toujours chanter la reprise de LSD, “ jeunes seigneurs ”, on a remis ça avec 7 HILLS CITY OFF SIDERS, et SHOOT THE DOGS me font monter pour “ Le parti de la jeunesse ”. Merci les gars !
J’ai fait partie de VITAMIN BOMB RDS et participé entre autres à l’organisation des concerts de KING OF CONSPIRACY/ARTERIES, LE PARTI/BUTTSHAKERS/FOUR SLICKS (+ les CAVALIERS qui se sont incrustés et ont dormi chez moi, j’vous raconte pas).
J’ai tenu le magasin BANKROBBER quelques samedis matins car le patron voulait rester dans son lit, et j’avoue que c’est à ce jour le meilleur boulot que j’ai eu jusqu’ici!!!
Mais comme je l’ai sous entendu depuis le début, pour moi l’activisme commence dès que tu te mets en marge de la société bien pensante : que tu traînes avec des gens qui sont tout vilains, que tu vas aux concerts (et que tu paye ton entrée n’est-ce pas), que t’achètes des disques, des zines…, tu deviens un acteur de la scène aussi important que les groupes, les assos... car sans public il n’y a plus rien !


-Quels sont tes meilleurs souvenirs de la scène stéphanoises en tant que participant “ actif ” ? Et en tant que “ public ” ?
Participant actif :
Mon premier concert, avec VILLAGE VOICE, le stress avant de monter sur scène, l’éclate pendant le concert mais t’arrive pas à en profiter complètement en prenant du recul tellement t’es à fond dedans, et quand c’est fini tu n’as qu’une envie : recommencer ! (un peu comme le sexe finalement). Et c’est marrant après de revoir les vidéos quand ça a été filmé (un peu comme le sexe finalement?).
Quand sur un coup de tête à la fermeture du Riche on décidait d’aller faire un bœuf à Sauf à 4 grammes avec Philippe qui avait les clés… de grands moments là aussi, et j’ai tout sur K7 je peux en faire chanter quelques uns.
Public :
Un de mes tout 1ers concerts : INTERNAL EXIL/BERURIER NOIR au siècle dernier, en 1989 à la bourse du travail, l’excitation et l’impatience qui n’ont cessé de croitre avec tous les problèmes de panne de courant, super set d’INTERNAL EXIL malgré tous ces problèmes et les BERUS : j’ai pris ma 1ere claque en concert. Quand le rideau s’est ouvert avec le chanteur déguisé en militaire qui marchait au pas et le guitariste déguisé en clown… c’était un putain de show, “ son et lumière ” comme dirait Sam. C’est mes parents qui sont venus me chercher à la fin du concert ils ont halluciné de voir des gens qui sortaient la gueule ensanglantée, d’autres pieds nus…
Plus tard le concert de SARAH au Mistral m’avait bien impressionné, pour ceux qui y étaient je pense que vous voyez de quoi je parle !
Les concerts des potes : PROTEX BLUE la 1ere fois que je les ai vu en 1ere partie des SALES MAJESTES j’ai halluciné de voir un skin avec un pin’s Lenine : LA CLASSE HI HI HI, les DICKHEADS devant la maison de la kultur jusqu’à leur dernier concert à Saint é à l’Assomoir, un grand moment, les sound systems des potes, Scooter Bastards… à chaque fois des bonnes soirées bien arrosées.
Plus récemment grosses claques aux concerts de TURBO AC’S (ou Gunther s’est fait remarquer) et KEVIN K au Thunderbird. Lydia Lunch dans la salle des pendus lors du festoche AVATARIUM. Walter Lure au local 100% qui reprend “ Born to lose ” (le morceau qui devrait être l’hymne de St Etienne ). Taï Luc tout seul avec sa guitare au Little Soba. La reformation d’INTERNAL EXIL en hommage à Hamani et leur reprise d’ ”Un jour de chance ” des RATS. Et plein d’autres, je te les ferai passer au fur et à mesure que ça me revient, tu mettras ton blog à jour ok ? On fait comme ça.


-Les pires ?
Participant actif :
PLASTIC GUNS aux Mets Connus, super concert en lui-même, mais Willy, qui était venu en grande partie pour nous voir, s’est senti mal et a dû être emmené à l’hôpital. Le lendemain je passe prendre Sam pour aller répéter avec LCI et là il m’apprend qu’il est mort. Le choc.
Public :
Le concert place Jean Cocteau avec INTERNAL EXIL, SWIMMING GREGORYS il me semble et d’autres groupes je sais plus, le concert en lui-même était bien mais ce que j’ai retenu de cette après midi c’est surtout que mon pote et moi on s’est fait dérouiller par une bande de lascars vers la grand poste ; c’était la 1ère fois que ça m’arrivait (j’avais pas encore fait de concerts à Lyon à cette époque !)et je mes suis laissé dire que ça allait pas être facile tous les jours avec cette dégaine (en plus c’était en pleine période du cimetière profané à Carpentras et les médias faisaient les choux gras des méchants skinheads).
La descente de CRS à un concert -je sais plus lequel- au Sporting.
Les punks à chien ou les lascars qui foutent la merde comme par exemple au concert de soutien à La France Pue des Muckrakers à la Clé de voute où il fallait surtout rien leur dire quand ils volaient des sacs, parce que c’était pas bien il fallait les laisser faire (on les a foutu dehors quand même avec Féfé -les plus gros warriors de Saint é-) et du coup j’ai entendu dire qu’ils étaient revenus en fin de soirée plus nombreux pour voler la caisse ! Des bons gars quoi ! C’était bien parti en couilles aussi lors du concert de VILLAGE VOICE à l’Entre pots pour la fête de la zique avec des mecs du crêt de roch.

-Quelles sont pour toi les forces et les faiblesses de la scène locale ?
Sa force c’était l’unité entre tous, qu’on soit skin, punk, crust, rapper,rocker,hard coreux, footeux, hardos… non pas les hardos. (Un exemple qui illustre bien tout ça : on était un soir devant Izmir on était 2/3 neusks et il y avait un crust qui nous racontait la blague suivante : une maison est habitée par des punks au rdc, des skins au 1er étage et des crusts au 2ème. Un jour la maison brule, tout le monde meurt sauf les skins, pourquoi ? Réponse : parce qu’ils sont au travail AH AH AH). Mais j’ai l’impression que c’est de moins en moins le cas malheureusement ; par exemple le forum St é underground c’est une super idée et j’y vais souvent pour me tenir au courant des concerts, mais à un moment les discussions partaient en couilles, je ne sais pas si c’est encore le cas ; les gens se lâchent plus derrière leur écran et se permettent de dire des trucs qu’ils ne diraient peut être pas dans la vraie vie. Il y a des querelles de clocher qui n’existaient pas auparavant, ou alors que je n’avais pas remarqué. Genre toi t’es pas un vrai punk parce que si ou ça… (mais moi je suis le grand chef auto-proclamé de ceux qui décident qui est punk et pourquoi) : C’est affligeant.
Il y a énormément de gens qui sont motivés et qui font tout ce qu’ils peuvent pour que ça bouge dans cette ville, et ce depuis longtemps (et elle est réputée pour ça), mais certains se découragent en voyant qu’ils ne font tout ça que pour 10 pélos qui se déplacent à leur concert ou en voyant leur concert gâché par une embrouille comme le LORDS OF ALTAMONT à l’Assommoir. D’ailleurs on a beau prôner la tolérance, il y a des limites. Par exemple ce n’est pas parce qu’on est anti raciste qu’il faut laisser un mec qu’on n’a jamais vu foutre la merde, sous prétexte qu’il est basané, alors que n’importe quel mec de la scène qui se bouge le cul, va au concert… va se faire pourrir la gueule juste pour avoir dit un mot de travers.
En tous cas ce qui est bien c’est que je n’y ai jamais vu de vilaines choses comme par exemple au concert de SIX PACK, MASS MURDERERS ( NRA) au Pez-Ner où c’est bien parti en cacahuete, ou comme à Londres à la fin d’un festoche avec entre autres COCKNEY REJECTS des dizaines de hools de West ham qui tendaient le bras et voulaient casser du punk.

-Tes 5 skeuds stéphanois préférés ?
Dur dur il y en a plein!!! Mais bon voici mon choix :
1-INTERNAL EXIL : 1ere K7
2-DICKHEADS : Tout
3-PROTEX BLUE: Tout
4-Compil DON’T FUCK WITH SAINT ETIENNE
5 ex aequo-PERFECT COUSINS (je les mets en 1 si tu me files le 25 cms ), GOOD OL’ BOYS, BAD TASTE, SWITCH STANCE, SPIT, CIDER BREAKFAST, THEE MUCKRAKERS S.E,TOO DRUNK TO DUB, THE DITCH, kEN pARK, 7 HILLS CITY OFF SIDERS, LE PARTI (grosse claque lors de leur 1er concert et super album),CLEAN CUTS (en particulier le morceau sur la compil’ Une Vie Pour Rien qui est mortel), les derniers enregistrements de BRAND NEW HATE, la démo de SHOOT THE DOGS… et évidemment ce que j’ai fait avec mes groupes à moi !

-Tes activités actuelles ?
Je chante dans un groupe composé d’anciens PARTISANS (le groupe de Lyon hein, ça fait déjà assez loin), Norb’s le batteur, Mat le bassiste, Romu le guitariste plus au saxo Antoine ex BUTTSHAKERS, le style c’est du style LSD/CAMERA SILENS/REDSKINS, soul rock !-(yééééééééééé!!!!-ndm)
On parle depuis longtemps de monter un nouveau groupe de Oi ! dans le style TEMPLARS avec quelques stéphanois et j’espère bien que ça va se faire ! A bon entendeur…


-Un truc que t’aurais à rajouter ?
J’en ai pas assez dit ??? C’est toi qui vois Maz, c’est comme tu veux c’est ton blog.
Pour conclure sur mon expérience de la scène stéphanoise je dois dire qu’elle m’a apporté beaucoup, en particulier beaucoup d’amis mais qu’avec l’âge, le boulot, les gosses… on se voit moins souvent, des fois juste pour les enterrements ou les pacs (il faudrait que l’un de nous se sacrifie tous les ans, soit en se tuant soit en se mettant à la colle avec une demoiselle,  pour qu’on puisse se voir : ce serait sympa !) et qu’il m’arrive de regretter l’époque de VILLAGE VOICE, quand on se retrouvait tous pour boire des bières (et le cas échéant acheter des bons disques pas reuch) à Bankrobber, les grosses tablées au Richelieu… .La aussi LSD a trouvé les bons mots et la bonne musique pour décrire ce sentiment : “ Nostalgique ”.
Willy, Hamani, Hervé : on vous oublie pas.
Spéciale dédicaces à tous nos petits, qu’ils aient une vie longue et heureuse et à nous de faire en sorte qu’ils n’écoutent surtout pas skyrock mais qu’ils reprennent le flambeau pour continuer à faire vivre cette scène.
Allez, un dernier p’tit truc : ce petit exercice de questions/réponses est très intéressant car t’es obligé de te replonger dans ton passé et du coup tu te remémore des bons souvenirs, ou des moins bons, en tous cas ça fait toujours du bien de prendre du recul et de se souvenir de qui on est et d’où on vient. Don’t forget where you come from !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire